Lycée polyvalent Bellevue - Réemploi mono ressource | Toulouse (31)

Le lycée polyvalent Bellevue refait totalement ses couvertures. Etude d’une mono-ressource aux opportunités de réemploi inespérées.

Les travaux du lycée polyvalent Bellevue prévoyaient de refaire 7 toitures de bâtiment. Faits de bacs acier globalement en bon état, une recherche de réemploi pour au moins 2 000 m² a été étudiée. Une démarche qui va finalement prendre de l’ampleur et enclenchera le réemploi de beaucoup plus de cette ressource.

Ce projet fait partie des chantiers expérimentaux de l’appel à chantiers exemplaire en économie circulaire du projet Life Waste2Build.

Ce projet fait partie des chantiers expérimentaux de l’appel à chantiers exemplaire en économie circulaire du projet Life Waste2Build.

Cette opération exemplaire a été l’opportunité de développer une démarche d’économie circulaire permettant d’optimiser la réutilisation des matériaux in situ et/ou ex situ et de faire la démonstration d’une boucle économique gagnante.

Le premier challenge de cette opération a été d’intégrer la prescription de réemploi à des entreprises déjà titrées. La société CDS étanchéité a donc dû identifier et décrire le processus de dépose soignée des bacs acier, leur tri afin de conserver les meilleures ressources, leur conditionnement et stockage en vue de réemploi et leur traçabilité. Elle a aussi estimé le coût de revente permettant à la fois de prêter un intérêt à la ressource pour d’autres maîtrises d’ouvrage et d’équilibrer les frais concomitants à la dépose sélective.

Le bac acier a une filière de recyclage fonctionnelle intéressante pour les entreprises. La tonne est reprise à 120 € (0,8 €/m²). Sur ce constat, le prix de revente en réemploi a été fixé à 6 €/m² (contre 18-20 €/m² achat en neuf voire 30€ au moment du chantier avec la conjoncture économique des matériaux) soit 800 €/T. La revente permet ainsi de compenser le temps passé à déposer proprement les bacs acier.

De son côté, l’entreprise observe aussi d’autres avantages. La dépose soignée des bacs acier permet de gagner en volume sur le chantier. Dans le cas de démolitions habituelles, les bacs acier sont jetés dans la benne, sans soin particulier, ce qui remplit la benne en volume et impacte le nombre de rotations de bennes. La dépose soignée apporte donc la satisfaction d’un chantier plus propre pour un travail à peine plus compliqué que la dépose habituelle.

Ainsi, près de 2 000 m² de bacs acier vont être déposés et réemployés en clôture de chantier, en bardage et en toiture sur un hangar agricole.

Par ailleurs, la grêle du mois de juin 2022 ayant fait des dégâts, l’entreprise a identifié un besoin de bacs acier sur le Lycée de Vic-en-Bigorre (65). La disponibilité de la ressource neuve étant compromise et fortement impactée financièrement par le contexte politico-économique, cette ressource de réemploi est de circonstance.

Les autres entreprises attributaires d’autres lots ont vu un intérêt dans cette nouvelle manière de faire permettant de sauver en tout 3 371 m² de tôle acier nervurée.

L’entreprise CDS a été contrainte dans ce projet de valoriser en réemploi les tôles acier nervurées et les autres entreprises (Bourdarrios, la Smac) ont suivi car ils ont vu la rentabilité. Le principal frein était donc de changer de paradigme dans la façon de faire.

Plan du site

Photo : Envirobat Occitanie

Zone de gestion et tri des déchets de chantier

Photo : Envirobat Occitanie

Intérieur de la benne de ferraille

Photo : Envirobat Occitanie

Stockage des ressources en vue d’un réemploi

Photo : Envirobat Occitanie

Etiquetage et traçabilité des ressources en vue d’un réemploi

Photo : Envirobat Occitanie

Zone de chantier propre

Photo : Envirobat Occitanie

Ressources bac acier à déposer

Photo : Envirobat Occitanie

Partie de la toiture déposée en cours d’étanchéité

Photo : Envirobat Occitanie

Vue depuis le toit sur l’organisation du chantier

Photo : Envirobat Occitanie

Fiche opération

  • Usages  : enseignement, bureaux, vie étudiante
  • Localisation  : 135 route de Narbonne, 31031 Toulouse

Situation géographique

Choix constructif / équipement

ETAPES DU PROJET

1/ Identification de la ressource

Alors qu’habituellement la couverture en tôle acier nervurée finit dans les bennes, l’objectif du projet a été de transformer ce matériau déposé en une ressource.
En phase préparatoire, 4 exutoires sont identifiés :

  • OPPIDEA prévoit de réemployer 820m² sur la ZAC Saint Martin
  • La Région Occitanie prévoit de réemployer 2551 m² sir les lycées agricoles de Pamiers (09) et de Vic-en-Bigorre(65)
  • La Milpa : 50m²

2/ Dépose et de conditionnement

  • prix de vente des tôles acier nervurées : 6 €/m² (30€ en neuf et 150€ la tonne à la benne)
  • Conditionnement sur palette de 1800 kg pour permettre le transport
  • Longueur maximale 6m
  • poids des tôles : 7 kg/m²

3/ Opérations de réemploi

  • réemploi CDC vers Guintoli : 720 m²
  • Rénovation des toitures du lycée agricole de Vic-en-Bigorre : 2 551 m²
  • Sur une opération à Pamiers : réemploi des bacs aciers pour toiture et bardage dans le cadre de la construction d’un local technique : 100 m²

4/ Bilan

Gains nets pour l’ensemble des acteurs : 27 152,50 €. Donc, économiquement, la boucle est viable.

Dispositif d’accompagnement réemploi

Chiffres-clé

Calendrier

  • Début des travaux : 16 mai 2022
  • Fin des travaux : 17 novembre 2022

Réemploi Mono ressource

  • Tôles acier nervurées : 4 233 m² de tôles acier nervurées dont 80% ont pu être réemployés via 3 exutoires :
    • Région Occitanie sur les lycées agricoles de Pamiers (09) et de Vic en Bigorre (65) : 2 528 m² pour refaire une toiture grêlée et une extension de bâtiment
    • OPPIDEA + entreprises Guintoli sur la ZAC Saint Martin : 720m² en détournement d’usage (palissades de chantier)

Valorisation matière

  • matériaux présents
    • métal
    • bois
    • plastique
    • inerte
    • déchets dangereux
  • Production de déchets limitée et valorisée à près de 90% (contre 70% prévu par la loi LTECV et un objectif cible de 85%)
    • 75,14 tonne matière recyclée
    • 22,74 tonnes matériaux réemployés
    • 11,15 tonnes autres valorisation (énergie, enfouissement...)
    • 109,03 tonnes total matériaux

Emplois créés

Relativement à une rénovation classique, des emplois supplémentaires créés pour un total de 980h soit 140 jours/homme.

ressources similaires